Feeds:
Articles
Commentaires

D’hier à demain

CIMG0269

chaleur bonheur

s’endormir et se laisser porter

dans les bras du passé

voyage intemporel

aquarelle *

et la rime

se fait

antédiluvienne

aujourd’hui ou demain

pour  le  chat  du  voisin ** 

juste un rêve de rivages lointains

qu’il est long le chemin …

©St-28-09-2013

* et ** : rimes par défaut

envie de faire un flash-back sur mon premier article : ici

Impressions

 

CIMG1354 CIMG1353

photos©St

Rouge

coeur

à

feu

et

à

sang

rouge

le

temps

trace

son

sillon

amapolas

rojas

le

temps

passe

coquelicots

corazon

frio

mariposas

efimeras

uno

dos

dias

amor

sin

destino

en

el

campo

solo

se

quedera

el

trigo

y

mi

corazon

solo.

©st.

25.06.13

 

au hasard des flash-back

Merci Monsieur Verlaine

 chez Paul (17)


à
lire
ici

Traces

DSC09699.JPGDSC09711.JPGDSC09707.JPG

Comme on tourne les pages du livre de sa vie

ce blog dans sa grande inutilité

étale la chronologie

de mes bonheurs et mes tristesses rassemblés.

Quelques photos quelques écrits

et me voilà face à mes heures passées.

Sur la plage des souvenirs

le sable reste mouillé.

Le soleil de mon hiver je le sais

mettra plus d’une saison

pour sécher les larmes et mes regrets

et faire de ces grains par milliers

des dunes tièdes au parfum d’immortelle

caressant le bleu du ciel

où j’ai aimé me perdre trop souvent

©St.logo-copygright.gif

                       

jjdelangue3
Photo 006
jjdlangue2
©photos Solange Tellier
Au Puy Saint-Jean, même en charentaises on peut voyager dans les étoiles !

Au détour d’une réunion, d’un pot, d’une sortie, vous rencontrez des gens passionnants. Et  mon plaisir de correspondante, c’est de pouvoir à côté des
petits courants et des marronniers, pas négligeables pour autant, entrer dans les passions des uns et des autres et m’en faire l’élément transmetteur. Je les admire ces personnes, qui osent ainsi
parler de ce qu’elles aiment, et savoir si bien le faire.

C’est à l’occasion d’un « pot du maire pour les voeux » que j’avais rencontré Jean-Jacques et Christiane Delangue. Devant mon intérêt, ils ont accepté ma
proposition d’aller leur rendre visite. J’ai enfin pu prendre le temps d’y aller. Monter à vélo depuis la vallée où coule la Guirlande, qui sépare mon Fleurac saintongeais du Puy Saint-Jean perché sur les premières hauteurs
de l’Angoumois. Un début de voyage pour mériter un  coin de ciel. Jean-Jacques avait eu quant à lui, la gentillesse de monter spécialement son matériel pour l’occasion, ce qui lui demande
deux bonnes heures d’installation.

Mon article est paru. Un peu raccourci. Mais c’est normal, je ne pouvais pas prétendre à une page. Ce petit blog a au moins le mérite de me permettre de
partager ma prose sans restriction.

Saturne plein sud dans la patte du Lion, la Grande Ourse et les Gémeaux évoluant vers l’Ouest au fur et à mesure de l’avancée
de la nuit, le Bouvier toujours présent, c’est ce que Jean-Jacques Delangue et son épouse Christiane prennent plaisir à observer en ces soirées printanières de plus en plus agréables, depuis
leur petit pavillon neuf sur les hauteurs du Puy Saint Jean, aux confins des communes de  Mérignac, Fleurac et Echallat en pointant télescope et lunette vers le ciel de mai. La  piste
aux étoiles n’a plus de secrets pour ces passionnés d’astronomie, amateurs certes, mais incollables sur le sujet.  Quand Christiane offre, il y a une dizaine d’années de cela, un télescope
à son mari elle ne pensait pas que ce dernier complèterait illico l’équipement pour voyager encore plus loin dans le cosmos. Arrivé de la région parisienne et installé en Charente depuis 2006
l’astronome amateur a trouvé sur Mérignac l’emplacement idéal pour sa maison, parfaitement orientée pour éviter la pollution lumineuse d’Angoulême « toutefois relativement faible »
comme il le fait remarquer. Tournant le dos au hameau du Puy Saint-Jean il a le ciel pour lui tout seul. En attendant de  pouvoir partager sa passion avec la création d’un espace qui
permettra de recevoir des visiteurs du ciel Jean-Jacques profite de cette situation exceptionnelle pour scruter le ciel profond .

Des milliards d’années-lumière au bout de la lunette

Installé sur la terrasse, le télescope de taille imposante « fonctionne sur le principe de la réflexion avec son
grand miroir sphérique qui réfléchit les rayons lumineux et les renvoie tous en un même point » explique l’amateur éclairé.  Mais pour saisir « des objets » comme la grande
galaxie d’Andromede située a 2,5 millions d’années lumière, ou  des amas d’étoiles qui gravitent autour de notre galaxie c’est la lunette 102 mm qui entre en action. En utilisant le
principe de la réfraction  sa grande lentille concentre la lumière et permet une bonne approche planétaire.  C’est aussi avec elle que Jean-Jacques se régale en couplant du matériel
de photographie et le logiciel Goto qui lui permet de cibler l’objet de sa convoitise et de le suivre suffisamment longtemps pour qu’une caméra puisse réaliser des clichés. La photographie des
ciels nocturnes est son dada, d’ailleurs une heure passée avec ces deux passionnés et la tête de Cheval n’a plus de secret pour vous.  Sur les clichés réalisés en argentique, « car
l’équipement en numérique est encore un gros investissement » l’astronome  montre les deux galaxies M81 et M82  parfaitement distinctes qu’il a pu saisir parmi une multitudes de
petits points lumineux à vous donner le mal de tête. Des prises de clichés indispensables pour avancer encore plus loin dans les années lumières qui passent ainsi de plusieurs milliers en
vision directe à plusieurs milliards sur photos.  Les explications sont techniques mais Jean-Jacques sait se faire pédagogue et Christiane cherche en simultané l’info complémentaire sur
son PC ou des encyclopédies histoire de vous prouver que la Grande Casserole n’est pas à proprement parler la même chose que la Grande Ourse contrairement à ce qu’imaginent la plupart des
néophytes. Si la Grande Ourse est bien une constellation, la Grande Casserole n’est qu’un astérisme, et Jean-Jacques de vous en persuader avec l’aide de l’intelligent logiciel Kagayaki qui vous
montre en temps réel sous quels cieux vous vous trouvez. Et de poursuivre les explications à propos des magnitudes des astres allant de 1 à 10, à propos des 109 objets au catalogue de Charles
Messier ou des sept mille et des poussières du NGC américain (new general catalogue). Quant aux étoiles filantes Christiane vous dira qu’elle les entend parfois tomber, et Jean-Jacques vous
expliquera encore pourquoi Pluton n’a aucune raison de figurer parmi les planètes. 

Jean-Jacques un passionné donc, qui se sent parfois bien seul sous les étoiles. Alors si d’autres passionnés ont envie de
prendre contact avec lui c’est avec plaisir qu’il partagera sa passion . 

Contacts 05 45 82 05 14

Et pour les amateurs de ciels, un petit logiciel gratuit à installer sur votre PC, pour suivre les étoiles, étendu(e)(s) sur l’herbe de votre jardin, le nez en
l’air, le chant des grillons emplissant l’air …Un régal ce stellarium … comme si vous y étiez !

blog sudouest 16-05-09/ blog à l’est : http://a-l-est-un-peu-de-nouveau.over-blog.com/article-36442634.html

OVNI

Mes photos qui disparaissent sur mon autre blog par la faute d’imaghotel, une météorite qui se crashe  en Sibérie, un retour ici pour relire cette histoire de Noël 2011 avec là encore un ciel prêt à vous tomber sur la tête. Du coup, en rouvrant doucement la porte je me dis qu’il serait peut-être temps de remettre ici quelques articles, puisqu’à l’origine ce blog était destiné à rapatrier le premier « A l’Est ..  » J’y suis donc allée faire un tour pour piocher dans une série un peu spéciale. Entre « objets volants » et « étoiles », je vous livre  quelques articles.

Tout d’abord une simple photo  : Au détour d’un chemin ….

avril 2009 002

©ST. http://a-l-est-un-peu-de-nouveau.over-blog.com/article-36441955.html

Limonade de tilleul

Pour agrémenter votre été, à déguster tout en parcourant quelques pages de l’ouvrage « Si le Theil me racontait » *, une boisson rafraîchissante et délicieuse.

Pour 4 litres de limonade:
4 litres d’eau
1 grosses poignée de fleurs de tilleul fraîches (150 gr)
1 citron non traité coupé en fines lamelles
0,5 dl de vinaigre de fruits
400 à 500 gr de sucre
On peut également pour accélérer la fermentation, ajouter une noisette de levure de boulanger fraîche.

Faire bouillir l’eau, retirer du feu et rajouter tous les ingrédients. Laisser macérer à couvert (idéalement dans un grand récipient en grès) à température ambiante 4 à 5 jours, jusqu’à ce que le liquide commence à mousser légèrement à la surface. Remuer un peu une ou deux fois par jour, quand vous y pensez… Filtrer, et mettre en bouteilles, fermeture à étrier. Conserver au frais et consommer dans les dix jours. Surveiller la fermentation, ouvrir délicatement, il arrive que les bouteilles moussent à l’ouverture …

Notez :
vous pouvez aussi utiliser des fleurs séchées
Attention toutefois il n’est pas conseillé de boire la limonade avant d’aller se coucher, l’effet n’est pas le même qu’avec la tisane. La macération prolongée libère les actifs du tilleul et la boisson devient alors tonifiante. Mais bien fraîche, c’est un pur plaisir !

* Si le Theil me racontait. Solange Tellier. Editions les 2 Encres. 11€

à découvrir sur le site : http://siletheilmeracontait.wordpress.com